Biocarburants et bioloquides : objectifs nationaux de développement des énergies renouvelables dans le secteur des transports #Brève

Précédent

Biocarburants et bioloquides : objectifs nationaux de développement des énergies renouvelables dans le secteur des transports #Brève

Infos
Informations
15/11/2017
Dernière mise à jour : 15/11/2017
Suivant

Le décret n° 2017-1559 du 13 novembre 2017 transpose certaines dispositions de la législation européenne relatives aux modalités de calcul de la part de l'énergie produite à partir de sources renouvelables dans le secteur des transports pour atteindre les objectifs nationaux en matière d'énergie renouvelable dans ce secteur (PE et Cons. UE, dir. 2015/1513/CE, 9 sept. 2015, art. 2 modifiant PE et Cons. UE, dir. 93/12/CE concernant la qualité de l'essence et des carburants diesel, 13 oct. 1998 et PE et Cons. UE, dir. 2009/28/CE, 23 avr. 2009 relative à la promotion de l'utilisation de l'énergie produite à partir de sources renouvelables).

Le Code de l’énergie fixe ces objectifs pour 2020 à 10 % d'énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie dans le secteur des transports et à une réduction de 10 % des émissions de gaz à effet de serre produites sur l'ensemble du cycle de vie des carburants ou de l'énergie fournie (par exemple électricité consommée dans les véhicules électriques). Seuls les biocarburants et les bioliquides répondant à des critères conformes aux exigences du développement durable, dénommés « critères de durabilité », peuvent être pris en compte pour évaluer le respect de ces objectifs.

Afin de favoriser l'utilisation de l'électricité issue de sources renouvelables dans des domaines du transport où son utilisation peine à s'imposer, le décret prévoit un mécanisme de compte multiple. L'électricité produite à partir de sources renouvelables utilisées dans les véhicules routiers électriques est comptée pour 5 fois le contenu énergétique de l'apport d'électricité produite à partir de source renouvelable et celle utilisée par le secteur ferroviaire est comptée pour 2,5 fois.

Par ailleurs, le décret impose également de prendre en compte au dénominateur du ratio permettant de calculer le pourcentage d'utilisation de sources renouvelables dans les transports, l'électricité utilisée pour la production de carburants liquides et gazeux renouvelables destinés à ce secteur.

Ce texte modifie en conséquence l'article D. 641-13 du Code de l’énergie.