image

Discours sur l'état de l'Union 2018 : l'heure de la souveraineté européenne

Précédent

Discours sur l'état de l'Union 2018 : l'heure de la souveraineté européenne

Infos
Informations
13/09/2018
Dernière mise à jour : 13/09/2018
Suivant

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a le 12 septembre 2018 prononcé son discours sur l'état de l'Union 2018 devant les membres du Parlement européen à Strasbourg et a présenté ses priorités pour l'année à venir et exposé sa vision sur la manière dont l'Union européenne peut continuer à construire une "Union plus unie, plus forte et plus démocratique", le thème sur lequel son discours de 2017 était axé.  

Il a souligné la nécessité pour l'Europe, dans un monde de plus en plus incertain, de renforcer sa souveraineté afin de pouvoir jouer un rôle influent sur la scène internationale notamment face à la situation géopolitique et environnementale actuelle.

Le discours du président Juncker s'est accompagné de 18 initiatives concrètes adoptées par la Commission européenne dans les domaines de la migration et des frontières, de la sécurité, des élections libres et sûres, du partenariat de l'Union européenne avec l'Afrique et de la place de l'UE sur la scène internationale, traduisant instantanément les paroles en actes. Ces propositions visent à contribuer à produire des résultats positifs pour les citoyens d'ici au sommet de Sibiu en mai 2019 et avant les élections européennes de 2019.

Les principales propositions du discours sur l'état de l'Union

Sécurité : de nouvelles règles afin de retirer tout contenu à caractère terroriste de l’internet ; des mesures pour garantir des élections européennes libres et équitables ; un Parquet européen renforcé pour lutter contre le terrorisme transfrontière ; et des initiatives permettant de renforcer la cybersécurité ;

Migration et gestion des frontières : une Agence de l'Union européenne pour l'asile renforcée ; un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes renforcé et parfaitement équipé ; une politique européenne de retour plus solide et plus efficace ; migration légale ;

L'Afrique et les investissements extérieurs : une nouvelle Alliance Afrique-Europe pour des emplois et des investissements durables ; une architecture financière plus efficiente pour les investissements en dehors de l’UE ;

Politique étrangère et de sécurité commune : renforcer l'efficacité du processus décisionnel et la capacité à parler d'une seule voix en matière de politique étrangère ;

Modifications des dispositions relatives à l'heure d’été : la Commission propose de mettre fin aux changements d'heure saisonniers ;

Lutte contre le blanchiment d’argent : une surveillance renforcée dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent pour un secteur banquier et financier plus stable.