image

L’altération irréversible des facultés physiques ou psychiques d’un prévenu en cours de procédure ne peut pas constituer un motif de relaxe

Précédent

L’altération irréversible des facultés physiques ou psychiques d’un prévenu en cours de procédure ne peut pas constituer un motif de relaxe

Infos
Informations
07/09/2018
Dernière mise à jour : 07/09/2018
Suivant

Dans un arrêt rendu le 5 septembre 2018, la chambre criminelle rappelle qu’en l’absence de disposition légale, la juridiction de jugement ne peut renvoyer le prévenu des fins de poursuites ...