image

Rapport Doing Business 2019 : la France perd une place mais conserve plusieurs atouts

Précédent

Rapport Doing Business 2019 : la France perd une place mais conserve plusieurs atouts

Infos
Informations
08/11/2018
Dernière mise à jour : 08/11/2018
Suivant

La Banque mondiale a publié, le 31 octobre 2018, son 16ème rapport annuel Doing Business qui a pour thème cette année « Formation pour mieux réformer ». Le rapport présente des indicateurs quantitatifs sur la réglementation des affaires ainsi que sur la protection des droits de propriété de 190 économies. Cette édition prend en compte les réformes en vigueur au 1er juin 2018.

Doing Business mesure les réglementations concernant 11 domaines du cycle de vie d’une entreprise. Dix de ces domaines sont inclus dans le classement de cette année sur la facilité de faire des affaires : création d'entreprise, l'obtention d'un permis de construire, raccordement à l'électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier, exécution des contrats et règlement de l’insolvabilité. Doing Business mesure également la réglementation du marché du travail. Ce domaine n'est pas inclus dans le classement de cette année.

L'édition 2019 classe la France au 32ème rang mondial. Elle est en perte d’un rang par rapport à l’édition précédente, relève Business France. Elle est 15e au sein de l’Union européenne. Le score de la France a cependant augmenté, passant de 76,13 à 77,29/100. L’Allemagne est 24e (-4 places) et le Royaume-Uni 9e (-2 places).

Parmi les atouts de la France :

- l’efficacité du commerce transfrontalier, grâce à des procédures douanières simplifiées : la France conserve sa 1ère place mondiale, devant le Royaume-Uni (30e) et l’Allemagne (40e) ;

- l'exécution des contrats : la France gagne trois places et est classée 12e ;

- le raccordement à l’électricité : la France est 14e sur ce critère et progresse de 12 places ;

- l'obtention du permis de construire : la France est classée 19e ;

- la création d’entreprise : la France se distingue par le nombre de jours nécessaires à la création d’une entreprise. Seuls 3,5 jours sont nécessaires en France pour créer une entreprise, contre 4,5 jours au Royaume-Uni et 8 jours en Allemagne.

Les principales conclusions dans le monde

Le rapport constate un record de 314 réformes entre le 2 juin 2017 et le 1er mai 2018. À travers le monde, 128 économies ont vu une amélioration de leur cadre réglementaire affectant l’environnement des affaires dans l’ensemble des indicateurs mesurés par Doing Business.

Les 10 premières économies au classement selon la facilité de faire des affaires partagent des caractéristiques communes concernant l’efficacité et la qualité de leurs réglementations. Ces caractéristiques incluent notamment des inspections obligatoires pendant la construction, des outils automatisés utilisés par les services publics de distribution pour rétablir le service en cas de panne de courant, des garanties fiables offertes aux créanciers au cours des procédures d’insolvabilité, et des tribunaux de commerce spécialisés et automatisés.

Les opportunités de formation pour les fournisseurs de services et les utilisateurs sont positivement associés au score de la facilité de faire des affaires. De même, une communication accrue entre les secteurs public et privé sur les modifications législatives et les processus affectant les PME est associée à davantage de réformes et à de meilleures performances des indicateurs Doing Business.

 

Lire aussi : La Banque mondiale publie son rapport Doing Business 2018 sur le thème « Réformer pour créer des emplois »